La bougie de plus

Tes parents vieillissent. Je sais, tu ne veux pas te l’avouer. Tu as beau croire que tout le monde vieilli sauf tes parents, ce n’est qu’un leurre. Contrairement à tes grands-parents que tu as toujours connu plus ou moins âgés, tes parents tu as l’impression qu’ils ont arrêté de vieillir après 40 ans parce qu’un jour tu as commencé à faire plus attention à ton âge qu’aux leurs. Alors bien sûr, tu te souviens de leurs 50 ans parce que c’était un peu exceptionnel et que vous avez fait une petite fête pour marquer le coup mais le lendemain, c’était oublié, ils avaient 40 ans à nouveau. Tu as ainsi vécu dans le déni plusieurs années avant qu’un beau jour ton père te dise qu’il a tout le temps mal au dos et ta mère que sa vue baisse plus vite que ton compte en banque. Puis là où avant, ils se seraient remis sur pattes en un rien de temps, c’est la dixième séance de kiné que ta mère fait pour se remettre de sa tendinite et il lui en faudra certainement le double pour réussir à lever le bras (presque) comme avant. Alors que les maux s’enchaînent, il faut bien te rendre à l’évidence: tes parents n’ont plus 40 ans, ils en ont même bien 10 de plus. 

C’est un fait, pour chacun d’entre nous, nos parents sont éternels. Ils seront toujours là comme ils l’ont déjà été à chaque étape de nos vies. Ils seront là pour nous encourager, nous mettre en garde, nous dire de foncer, nous faire des remontrances, nous soutenir, nous dépanner, nous consoler, continuer de nous élever et de nous partager leurs valeurs. On ne voit pas que nos parents vieillissent, qu’il y a un peu plus de rides sur leurs visages, qu’ils s’essoufflent plus rapidement quand ils font de la randonnée, qu’ils perdent des réflexes en conduisant, que leur corps leur dit de ralentir. Non, ton père peut toujours te porter sur son dos et ta mère peut toujours jongler entre tes activités extra-scolaire et celles de ton frère sans s’occuper d’elle. Ils ont la même énergie que quand tu avais 13 ans et rien n’a changé. Tout ça parce qu’on n’imagine pas qu’un jour, on puisse être là, sur Terre, sans eux. Dans mon esprit, mes parents ne vieillissent pas parce que je considère que ma vie est reliée à la leur, que ce lien de parenté fait qu’on est à tout jamais lié physiquement et que si je prends mon téléphone pour les appeler, ils répondront toujours. Pourtant je sais bien qu’un jour ça ne sera plus le cas et c’est là que je me rappelle qu’à chaque fois que je souffle mes bougies, les leurs suivent quelques mois plus tard. 

J’ai réalisé que très récemment que mes parents vieillissaient comme tout le monde, quand je les ai entendu parler de leur santé et que j’ai compris que les choses avaient changé. Pourtant, je suis quelqu’un qui fait attention aux anniversaires et chaque année, c’est important pour moi de les célébrer. Néanmoins, contrairement à l’anniversaire de ma grand-mère, je n’ai jamais vu le leur comme un cadeau. Ma grand-mère a fêté ses 90 ans l’an dernier et je ne pouvais pas être plus heureuse de réaliser qu’elle venait de m’offrir une nouvelle année à ses côtés. Je fais plus attention à son anniversaire qu’à celui de ma mère parce que j’ai l’impression qu’ils nous en restent moins à célébrer alors que c’est faux. Personne ne sait combien d’anniversaires ils nous restent à partager. On vieillit tous et chaque anniversaire est un cadeau, pour nous et pour les autres. On ne se rend jamais compte de la chance qu’on a d’avoir nos parents à nos côtés jusqu’au jour où on rencontre quelqu’un qui nous dit qu’il a moins de chance que nous. Ils sont là, c’est acquis, un peu comme la santé qu’on leur prétend. 

Dans quelques semaines, il y aura une nouvelle bougie sur le gâteau d’anniversaire de ma maman et contrairement aux vingt-cinq années précédentes, cette fois-ci je compte bien voir son anniversaire comme un cadeau. Nos parents sont éternels dans nos coeurs mais comme tout dans la vie, rien n’est acquis. Chaque année qu’on passe les uns auprès des autres est un cadeau, une année qui nous offre la possibilité de se créer des centaines de souvenirs. Mes parents vieillissent, c’est une réalité que je n’ai plus le droit de renier. Comme on prend soin de nos aînés, prenons soin de nos parents et ne sous-estimons pas trop le pouvoir qu’a une bougie de plus sur un gâteau. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s