3435 jours

Teddy Riner.

154 combats d’invincibilité. 

Aucune défaite depuis le 13 septembre 2010.

Un judoka qui a l’un des plus beaux palmarès du sport français.

Un athlète qui a dominé sa catégorie des plus de 100 kilos pendant 9 ans jusqu’à ce banal dimanche de février.

Ce jour-là, les vents de la tempête Ciara soufflaient de plus en plus fort. Les branches tombaient au sol, les papiers s’envolaient et la pluie n’allait pas tarder à faire son apparition. Une météo nous donnant juste envie de rester sous un plaid devant la télévision toute la journée. C’est parfait, il y avait les 6 nations à 16h et juste avant, le combat du poids lourd en direct de l’Accor Arena sur la chaîne l’Equipe.

Troisième tour. Combat face au japonais Kokoro Kageura, 24 ans.

C’est dans le golden score, alors qu’on crie derrière notre écran à Riner de rester combatif et d’attaquer, que Kageura contre le uchi-mata du français.

Au sol, il sait. Sur notre canapé, on sait aussi. 

C’est perdu. 

On se dit alors que ça fait un paquet d’années qu’on n’a pas associé « défaite » et « Riner » dans la même phrase. Qu’on était au moins au début de la décennie précédente la dernière fois. 

On se frotte les yeux, juste pour être sûr. Kageura est déclaré vainqueur et alors on réalise que Riner vient de tomber et on n’y était pas habitué.

On sait qu’il n’est pas tombé sur plus fort que lui et que l’erreur, la chute, est bête pour un athlète si accompli. Cela nous fait relativiser, nous dire qu’il a confondu la sortie 2 sur l’autoroute avec la sortie 3 qui le conduit sans embuche jusqu’à Tokyo. Ce n’est pas grave, on a tous déjà fait cette erreur et même si ça veut dire qu’on a rallongé notre trajet de 30 minutes en passant par les petites routes de campagne, on a fini par retrouver l’autoroute.

Ces 9 années, on a cru Teddy Riner invincible. Au-dessus de tout et de tous. Comme si les adversaires qui se présentaient face à lui étaient des débutants.

En lui infligeant cette défaite, Kageura rappelle Riner à l’ordre. Il a encore du travail dans sa préparation pour les Jeux. Il l’allège aussi d’un poids, celui de ne plus compter le nombre de victoire qui lui reste à décrocher pour aller chercher le record d’invincibilité de Yasuhiro Yamashita, 203 victoires consécutives. 

Kageura nous rappelle malheureusement que Riner est humain alors qu’on adore croire que les athlètes sont des super-héros. Un peu comme nous l’avait déjà rappelé Armand Duplantis samedi soir en battant le record du monde de Renaud Lavillenie.

Il nous rappelle que pendant toutes ces années, on a pris les performances de Riner pour acquises sans mesurer l’exploit qu’il était en train de réaliser. C’était normal de gagner, on n’en attendait pas moins de sa part. On préparait les articles élogieux avant même qu’il combatte. 

En cette année olympique, il est bon de se rappeler que dans le sport, rien n’est acquis. Juste au cas où on ait quelques désillusions à Tokyo, mais vraiment juste au cas où. Non je vous assure, chers athlètes français on ne vous souhaite que des médailles dorées. 

Les athlètes passent des années, toute leur carrière même, à construire leur légende et ce n’est pas une défaite qui enlèvera à Riner ses 10 titres de Champion du monde et ses 3435 jours de suite pendant lesquels personne ne la fait tomber, enfin sauf Yoann Riou.

C’était la défaite dont Riner avait besoin. Celle aussi, peut-être, qu’on avait besoin pour mesurer la longévité de son règne. Et puis c’est surtout une défaite qu’on préfère voir arriver ici, à Paris, que dans six mois, à Tokyo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s