Chelsea vous veut du bien

Vous ne le savez peut-être pas mais ce week-end se joue en Angleterre la finale de la FA WSL Cup qu’on pourrait traduire dans notre langage français de Coupe de la Ligue féminine puisque c’est une compétition où s’affrontent les équipes de première et seconde division du championnat féminin britannique. Cette finale va voir Arsenal rencontrer Chelsea et me donne ainsi l’opportunité de revenir sur quelque chose qui s’est passé il y a quelques semaines dans le club de Chelsea.

Alors oui Olivier Giroud a marqué son premier but de la saison face à Tottenham mais ce n’est pas le sujet désolée. On y reviendra un autre jour si vous voulez.

Il y a quelques semaines, Emma Hayes, l’entraîneuse de Chelsea, a annoncé avoir décidé d’adapter son entraînement en fonction de la période menstruelle de ses joueuses qui se traduit depuis août par des plans individuels conçus pour chacune. Une première pour un club de football alors que c’est également le cas au sein de la sélection nationale américaine et que Phil Neville, le sélectionneur britannique, compte aussi mettre cela en place avec l’arrivée de Dawn Scott, ancienne coach de la performance de la sélection américaine. Les objectifs : réduire les blessures, améliorer la performance de l’équipe et des joueuses mais aussi contrôler les fluctuations de poids qui peuvent arriver.

En 2008-2009, selon une étude menée par Carole Maître, gynécologue de l’Insep, 37% des sportives considèraient la douleur des règles comme une gêne à leur activité nécessitant un traitement, et 64 % pensaient que le syndrome prémenstruel diminue significativement leur performance. En 2016, des recherches ont montré que plus de la moitié des athlètes féminines indiquent que les fluctuations hormonales au cours de leur cycle menstruel ont entravé leur entraînement et leurs performances. On se souvient d’ailleurs très bien à Rio en 2016 de Fu Yuanhui, nageuse chinoise, qui lors de sa contre-performance au relai 4×100 où la Chine termine 4èm, confia à une journaliste qui, la voyant mal en point, lui demande si elle a des douleurs d’estomac : « C’est parce que mes règles sont arrivées hier, donc je me sens particulièrement fatiguée – mais ce n’est pas une excuse. Je ne nage quand même pas assez bien.« .

Le fait est que dans le football, « les femmes ont toujours été traitées comme des petits hommes » dit Emma Hayes alors que physiquement on parle de deux corps différents avec leur propre spécificité et que non, on ne peut pas les traiter de la même manière. Sur une même durée de 28 jours, une femme vit un cycle de 4 phases où les œstrogènes et la progestérone n’en font qu’à leur tête. Une particularité que les hommes ne vivent pas. Mieux comprendre comment fonctionne son corps durant cette période est un enjeu de bien-être pour la femme mais surtout important pour maximiser les performances des sportives de haut-niveau. De plus, des recherches sont d’ailleurs en cours sur le lien entre les lésions du ligament croisé antérieur et des phases spécifiques du cycle menstruel, des recherches qui permettraient de mieux anticiper d’éventuelles blessures.

L’encadrement de Chelsea utilise donc une application pour accéder aux données de ses joueuses qui trackent leur cycle mais aussi les symptômes associés. L’application s’appelle FitrWoman et peut également être utilisée par le grand public. Si vous voulez tracker votre cycle ou avoir des informations sur comment adapter votre pratique sportive et votre alimentation en fonction de la phase dans laquelle vous êtes, c’est tout à fait possible et qui sait, cela vous aidera peut-être à mieux comprendre vos performances.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s